Copinage (annonces sorties fanzines)

Annonce du premier n° d’Inglorius Critik Fanzine !

Le sieur Peter Hooper, gérant la page éponyme depuis belle lurette, se lance dans le fanzine avec un numéro 0 qui s’annonce sous les meilleurs auspices. Au sommaire : des freaks, du cirque et des sérials monsters ! La couv, vient d’être dévoilée, donc on peut vous la montrer :

Et que dire de la motivation de notre ami sudiste pour sortir ses tripes afin de matérialiser ces quelques 40 pages : l’amitié…notion oh combien galvaudée en ces temps de réseaux (as)sociaux…Son ami d’enfance, Gilles, l’a en effet quitté il y a quelques mois. Et ils avaient en projet de faire sortir de presse un « truc » qui leur ressemble, qui soit le témoin de leurs passions communes. Le destin, belle ordure, en aura décidé autrement…Mais Peter a tenu à rendre hommage à son ami en matérialisant ce projet, et honorer ainsi sa mémoire et en lui dédiant le fanzine…Chapeau bas… On connait des raisons moins nobles non ?

Le zine sera dispo fin mai, notamment au Bloody Week-End. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

D’ici là, pour être tenus au courant des news et de la manière de vous procurer le zine, stay tuned en cliquant ici, plutôt deux fois qu’une : https://www.facebook.com/Ingloriuscritik-513947708749920/?fref=ts

Le sommaire complet :

40 pages couleurs
« Personnages de cirque, monstres de foire : tous a toile ! » avec au sommaire :

– Du chef d’œuvre de Browning a Elephant man , en passant par les coulisses du film de Lynch, les déclinaisons en série TV, des posters de stars comme vous ne les avez jamais vu… tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les freaks sans jamais oser le demander .
– Quand le cinéma Bisse sur les fêtes foraines : le parcours du réalisateur le plus hardos de l’horror movie ou comment tous les chemins mènent a Rob + retour sur « La maison des milles morts » et « 31 » .
– Chroniques de « Fun house » (Tobe Hooper) « Balada triste de trompeta” (Alex De la iglesia) “ Dark ride » (Craig Singer) « The funhouse massacre » (Andy Palmer) « Sideshow : le cirque des horreurs » (Fred Olen ray)…
– Interview dans l’atelier d’une sculptrice du Bis Delphine Paupe
– Comment les clowns sont passés de leur statut d’amuseur public a celui plsu « intimiste » de frappadingues + inventaire de 50 films mettant en scène ces boogeymen
– Une bande dessinée très décalée mettant en scéne 2 ados, gilles et moi, dans un bien étrange cirque…
– Texte hommage (illustré) au dessinateur (entre autre) de « La foire aux monstres » Bernie Wrightson décédé pendant la rédaction du fanzine, le 18 mars 2017.
– Un inventaire de films plus ou moins connu sur l’univers du cirque en mode fantastique et horrifique
– Cadeau bonus en dernière de couverture : le crossover improbable, par un artiste peintre.
– Petit texte hommage très perso
– Petit coup de projo a la convention d’un ami, et son site, le zine d’un autre ami et son site .

Et un petit cadeau …

Le tout pour 5 € + frais de port, ces pré-ventes par correspondance sont limitées à 50 exemplaires (ne sont bien sur pas concernées les personnes qui ont gagné ce zine qui le recevront a mon retour du BWE ou remis a ceux qui y seront présents ).
Renseignements et commandes a : ingloriuscritik@gmail.com

On dit merde à Inglorius Critik ! Et bravo à son Monsieur Loyal, Peter !

************************************************************************************************

Que ce fanzine s’est fait désirer…Mais l’attente est enfin finie et au vu de la sublime couve qui vient d’être dévoilée et du sommaire annoncé, on peut aisément penser que nos espoirs n’auront pas été vaincs…

Je vous parle bien sûr du nouveau bébé né de l’alliance pas du tout contre nature de Jésus et Monsieur Propre, à savoir Augustin « Rigs Mordo » Meunier (http://www.toxiccrypt.fr/) et Jérôme Ballay (http://zecuriousgoods.blogspot.be/?zx=147c4db6ba3eb0bf) qui depuis un moment nous enchantent les mirettes et les zygomatiques avec leurs blogs respectifs et leurs collaborations à divers zines. Ici, c’est à eux presque seuls qu’on doit ce nouveau fanzine. Presque, car quelques potes leur ont prêté leurs plumes comme parrain-marraine du p’tit bout’chou. Tout ça est expliqué juste en-dessous par les heureux parents via une annonce venant de leur page Facebook (https://www.facebook.com/Black-Lagoon-Fanzine-1428108993918762/?fref=ts). Je n’allais donc pas me crever à tout réexpliquer, les 2 compères faisant ça bien mieux que moi :

«  » » » » » » » » »

Le sommaire de Black Lagoon #1 :

– Dossier They Came from the Sea : du Mysterious Island de 1929 à Hypothermia en passant par l’inévitable Gill-Man, les B Movies sixties façon The Horror of Party Beach, les films d’exploitation désargentés Slithis ou Zaat, les baignades cultes des 80’s comme Monstres de la Mer et Le Continent des Hommes-Poissons et sa suite, ou encore les zéderies modernes à la They Bite, Splatter Beach ou Aquanoids, tous les hommes-poissons (une quarantaine de films chroniqués) ou presque passeront sur le grill au gré des 56 pages du dossier !

– Nosferatu à Venise : retour sur le très mouvementé tournage de cette escapade italienne du célèbre vampire, ici personnifié par un Klaus Kinski égal à lui-même lorsqu’il s’agit de foutre le bordel sur un tournage ! Nettoyez vos nuques, mesdames, car l’Allemand a des envies de suçons et a déjà pompé toute l’énergie de plusieurs réalisateurs…

– Horror Metal Up your Ass ! : tout le monde devrait écouter du metal (si possible extrême) et les amoureux de l’univers horrifique en premier lieu ! La preuve sera faite de Black Sabbath à Electric Wizard en passant par White Zombie, Mortician, Cathedral, Frightmare et Death Curse pour n’en citer qu’une poignée, un tour d’horizon qui sera fait en headbanguant ! Et histoire de ne pas en rester là, on fera le signe de la bête via une chro de Deathgasm et une interview de Pierre de Palmas du groupe de grindcore Blue Holocaust ! Horns up !

18010930_1443559672373694_5611896881720422666_n

– Popatopolis, in bed with Jim Wynorski : dissection du documentaire revenant sur la création faite de bric et de broc de The Witches of Breastwick, tout petit Z du grand Jim Wynorski (Chopping Mall, The Lost Empire,…). L’occasion de rendre hommage à une personnalité que l’on affectionne tout particulièrement par chez nous…

– Books, books, books… : mater de la pelloche suintante, c’est bien, mais lire des bouquins nucléaires, c’est pas mal non plus ! Nous reviendrons ainsi sur « Bruno Mattei, Itinéraires Bis » de David Didelot, sur les « How I Made A Hundred Movies In Hollywood And Never Lost A Dime » et « Crab Monsters, Teenage Cavemen, and Candy Stripe Nurses » rendant l’hommage qui lui est dû à Roger Corman, et enfin sur « Contanimations : Guida al fantacinema italiano anni ’80 » et « Apocalypse Italia », deux ouvrages inédits dans nos contrées et se penchant sur le bis rital des eighties.

– Plus quelques rubriques vouées à devenir « habituelles » : Comix Zone (cette fois c’est Bikini Atoll et Sonar qui y passent), Craignos Sentai et ses monstres japonais délurés, Demonic Toys et ses jouets nous ramenant en enfance et, enfin, quelques pages pour faire le point sur l’actualité locale, principalement fanzinesque mais pas que !

100 pages donc, écrites par nous-mêmes et nos escla… euh rédacteurs (Thierry Augé, Adrien Vaillant, Matthieu Nédey et Frédérick Tognet). Le tout sera donc disponible à la fin mai et vous pourrez les commander en nous contactant au mail suivant : fanzineblacklagoon@gmail.com. Pour les beaux et belles gosses se rendant au Bloody Week-End (Audincourt, France) en mai, le premier numéro y sera disponible, tout comme au Retro Wizard Day (Liège, Belgique) au mois d’octobre. En espérant vous y voir !

Jérôme & Augustin

«  » » » » » » » » » » »

Voilà, vous savez ce qu’il vous reste à faire : envoyer un mail à l’adresse ci-dessus et commander fissa.

Longue vie à Black Lagoon Fanzine !! Et merde les gars !

_____________________________________________________________________
ban
Ca y est ! Les précos du nouveau numéro de Videotospie sont lancées !
Au menu de ce n°19 concocté par la bande à David Didelot : 
Retour à Amityville… ou presque : (encore) des nouvelles du front diabolique
Dossier Frank De Felitta : faites gaffe aux épouvantails…cou
Entretien avec Bernard Rose
Reviews Bis en stock… et en vrac !
Le manga Gyo : something’s rotten in Okinawa !
Sword and Sorcery 80’s : les rivaux (il)légitimes de Conan
Le LUFF 2016, en compagnie de Christina Lindberg
Cruelle est la Nuit : interview de l’ami Alan Deprez
Chez le Bouquiniste, à la recherche de la coquinerie perdue…
Necrophagia : rock’n’roll nightmare… et Audiotopsie violente !
(+ les rubriques habituelles : Rayon Fanzines, Et pour quelques infos de plus…)
Bref : 160 pages de ciné bis, de pelloches fantastiques et de bouillante bouquinerie ! 
Et en plus, les frais de port sont gratuits jusqu’au 1er mai inclus ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Ban2

_______________________________________________________________

L’ami Chris, concepteur de nos affiches, a l’excellente idée de nous glisser le numéro 7 de son Steadyzine sous le sapin. Et comme d’hab, on le lit gratos sur son blog. C’est y pas beau tout ça ?

http://steadyleblog.blogspot.be/2016/12/apres-quelques-peripeties.html?spref=fb&m=1

couv8-copie

___________________________________________________________________

En approche, il sera là pour mettre sous le sapin, le VIDEOTOPSIE n°18, spécial AMITYVILLE du sieur David Didelot.

100 pages consacrées à la plus célèbre des maisons hantées ! vide
En commande dès à présent !
Tous les renseignements ici : http://videotopsie.blogspot.fr/p/blog-page_25.html

Au sommaire :
– Amityville : aux origines (autobiographiques) d’une terreur enfantine…
– Le Film Autopsié : Amityville II : le Possédé, avec les témoignages de Rutanya Alda et de Diane Franklin !
– Toute la saga passée au crible… de la cave au grenier !

(+ les rubriques habituelles : Rayon Fanzines, Et pour quelques infos de plus…)

124 pages de diableries et de nouvelles du front bis
Tous à vos crucifix donc, Sa(na)tan pas !

******************************************************************

Le nouveau Hammer Forever est sorti et dire qu’il est beau est un euphémisme ! Le grand ordannateur Didier Lefèvre, très bien entouré, nous livre un opus indispensable aux fans de la célèbre firme. Mais plutôt que de nous fendre d’un article qui serait de toutes façons trop réducteur, voici ce qu’en dit David Didelot, mister Videotopsie et ami du sieur Lefèvre :

«  »HAMMER FOREVER n°4014956017_1111298378967578_5614863638314256904_n
40 ?? Eh oui, déjà… 40 numéros sacrifiés tout entier à la Hammer, ce coffre insondable aux fantastiques trésors. Le zine de Didier Lefevre renaissait il y a un an, via un numéro de toute beauté (remember le 39), mais là… comment dire ? C’est la fête à Yvette : artiste en chef, l’ami Chris Labarre a placé la barre tellement haute que l’on se prend d’abord à re-refeuilleter la chose pour le simple plaisir des mirettes et la pure jouissance des rétines. Quelle maquette mazette, de celle des « Médusa » et autres… « Médusa ». Normal me direz-vous, c’est toujours le même Chris qui est à la barre.
Sublime mise en page donc, tout couleur il va sans dire, double couverture magnifique, affiches et photos par brouettes, pour un sommaire pointu et goûtu, de ceux qui donnent une autre image à la Hammer (réduite souvent à ses productions gothiques, aussi belles soient-elles), de ceux qui vont « gratter le vernis laqué de la compagnie pour vérifier si de jolies choses ne se muchent pas sous la surface » (dixit le boss). Ben oui, l’ami Didier nous a déjà causé des Dracula, Frankenstein et autres momies… Direction, donc, les sous-sols de la compagnie, les pièces cachées de la firme, et razzia sur les belles choses un peu oubliées : entre autres pépites, la série « Hammer House of Mystery and Suspense » (quel dossier de Jerôme Ballay, ultra complet !), la trilogie « On the Buses » (article signé Romain Hermant), ou les films « orientaux » de la boîte (du spécialiste en bandes exotiques et exotisantes, Yohann Chanoir).
Bref, de la péloche peu évoquée généralement, de ces petits objets qui font l’underworld de la célèbre compagnie, et qui méritaient bien ce dépoussiérage radical. En sus, on lira un petit entretien de Shane Briant, ce qui permet à la paire Didier / Romain de revenir sur un génial « Frankenstein et le Monstre de l’Enfer ».
Si tout ça ne suffit pas à votre bonheur, alors je veux bien être bouffé, tout de suite, sur la lande brumeuse du Devon… » »

Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

medusa-17A noter que Didier en profite pour ressortir le Medusa 17, si vous voulez compléter votre collection, c’est le moment, c’est l’instant !


C’est par ici pour commander : http://lapetiteboutiquedemedusa.tictail.com/…/precommande-h…